Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Retour de flamme | Page d'accueil | Mon poisson "rouge" est amoureux... »

mardi, 06 mai 2008

Adieu Lune, bonjour Pistache

Le retour du long week-end du 1er mai a été marqué par un épouvantable drame. Quand nous avons pénétré dans l'appartement, dimanche dans la soirée, nous avons trouvé Lune, le petit télescope black moor - un poisson avec de gros yeux que nous avions acheté noir et qui avait viré à l'orange - étendu mort sur le gravier de l'aquarium. Il avait été malade ces dernières semaines, nous l'avions soigné et il semblait aller bien... Est-ce le pic de chaleur qui lui a été fatal dans son état affaibli ? Ou un pic de pollution subite de l'aquarium dû aux débris végétaux qui y traînent depuis que son compagnon, Lumière le comète doré, massacre les plantes ? Nous ne saurons jamais. Nous en sommes réduits à nous sentir coupable, l'esprit envahis de "et si...". Ce n'était qu'un poisson, mais depuis un an, nous avions appris a aimé notre petit "foldingue frétillant". Il y a eu des larmes (de toute la famille, mais surtout de son propriétaire officiel de six ans), un enterrement première classe dans le jardin de l'immeuble (hors de question de le jeter à la poubelle !), une couronne de feuilles et des gerbes de pâquerettes et de pissenlis. 

Lumière, quant à lui, se porte comme un charme, merci. Il a doublé de volume  et sa queue semble encore avoir poussé. Afin de ne pas le laisser seul, nous avons dès le lundi soir emmené notre petit fauve se choisir un nouveau poisson. C'est un Shubunkin, qui a la forme d'un poisson rouge normal, mais avec une queue et des nageoires un peu plus longues et un corps multicolore : blanc, gris bleuté, rouge, noir... Un des ses yeux, tout noir, donne l'impression qu'il a reçu un coquard ! Notre petit pensionnaire, encore à moitié affolé d’avoir quitté son bassin, a été baptisé « Pistache ». Pour l’instant, il est seul dans son bac, dans une eau additionnée de désinfectants, où il passera quelques semaines de quarantaine avant de rejoindre son compagnon.

Les commentaires sont fermés.