Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les loups, le retour | Page d'accueil | Projet en cours : chemise patchwork pour Monsieur (deuxième partie) »

jeudi, 22 mai 2008

Programme de musique sacrée

Revenons à la chorale du mardi midi, celle qui dépend de l'association culturelle du ministère ou je travaille. Quelle vilaine phrase, qui ne restitue pas ce que j'aime tant dans ce groupe où j'ai le sentiment de plonger dans des voyages musicaux toujours passionnants.

Après le programme varié et complexe du début de l'année, dont la terrible cantate de Poulenc Soir de Neige, le chef de choeur a décidé de nous lancer, pour la seconde partie de l'année, sur un programme "d'acquisition rapide" basé sur le chant sacré français du XIXe siècle (à une exception près). Un moment envisagé, le Cantique de Jean Racine de Fauré nous est épargné (ouf !), ainsi qu'une pièce de Messiaen certes intéressante mais techniquement trop complexe pour entrer assez rapidement dans nos têtes d'amateurs.

D'après ses explications, la France possède sur ce point un patrimoine très riche, qui n'a pas souvent été jugé à sa juste valeur : les spécialistes de musique sacrée préféraient mettre en avant le patrimoine baroque, certes riche et passionnant, mais qui ne constituait pas l'essentiel du genre. Et son avis sur la période semble rejoindre le mien : un âge qui ne doutait de rien, sans fausse retenue...

Les chants rassembleurs mais simplets du style Vatican II nous ont fait oublier ce que pouvait être l'importance - voire même... le poids - de la musique lyrique dans les célébrations. D'un autre côté, leur évacuation par le fameux concile s'explique sans doute aussi (toujours d'après mon chef de choeur) par le fait qu'il devenait insupportable aux oreilles de clergé d'entendre tous les dimanches ces chants massacrés par des carusos à la petite semaine et des divas du dimanche (littéralement).

 Voici la teneur du programme, pour l'instant : 

- Daniel François Esprit AUBER : O salutaris Hostia
- Marie-Joseph-Alexandre DEODAT de SEVERAC : O sacrum convivium
- Maurice DURUFLE : Ubi caritas, Tantum ergo
- Edward ELGARAve verum
- César FRANK : Psaume 150
- Théodore DUBOIS : Tu es Petrus

 Vous pouvez voir qu'un citoyen de la perfide Albion s'est glissé parmi nos compatriote, pour la bonne cause ! 

16:13 Publié dans Chronique vocale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musique, chant

Commentaires

Bon article, je viens tout juste de d

Écrit par : musique club | mardi, 05 janvier 2010

Merci de ce commentaire, qui semble hélas avoir été coupé en cours de route. N'hésitez pas à repasser pour le compléter !

Amitiés

Écrit par : Milathea | mercredi, 06 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.