Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La solitude de la blogueuse de fond | Page d'accueil | Quand ce n'est plus du jeu... »

jeudi, 05 juin 2008

Le jeu des cinq tags !

Sur la page d'accueil de Hautetfort, figurent les tags les plus "chauds" : les plus utilisés du moins... Sont-ils les plus consultés ? J'aimerais bien le savoir.

 Étant de tempérament ludique, voilà ce que je propose aux potentiels VIB alternatifs : utiliser périodiquement les cing "tags les plus chauds"  dans un article, en rédigeant un texte qui s'y rapporte (même s'il est fumeux, surtout s'il est fumeux). 

 Voici les cinq "tags les plus chauds" du moment :  politique, littérature, blog, photo, blabla de fille  

J'ai toujours aimé les débats: tout est sujet pour moi à l'argumentation et à la discussion. Cela devrait me donner du goût pour la politique : c'est tout le contraire. Le débat politique est le plus souvent le plus irrationnel qui soit. Il porte sur des opinions viscérales qu'aucun argument logique ne saurait pouvoir faire fléchir. C'est la raison pour laquelle j'aime à porter mon amour de la "dispute" (au sens antique du terme) vers des sujets moins graves : la littérature, par exemple, quoique je n'aime pas forcément le relent d'intellectualisme prétentieux qui s'y attache, et qui transparaît clairement à travers certains blogs qui tiennent plus de la culture-confiture (celle qu'on étale) que d'une réelle passion.

Ainsi, il peut y avoir un gouffre entre celui qui lit pour se sentir sentir savant et celui qui lit pour son plaisir. C'est également vrai dans le domaine de l'image : entre ceux qui publient des photos pour partager un vécu, et ceux qui se prennent pour des "Photographes" avec un grand P, et qui innondent leur blog d'images farfelues ou artificielles.

 Mais ce n'est pas parce que je n'aime pas qu'on se prenne trop au sérieux que j'adhère à la futilité affichée des blablas de filles... En particuliers parce qu'elle met à l'honneur la superficialité extrême de l'individu, focalisée sur l'apparence. Même si j'admets qu'écrire des pages entières sur ses cheveux ou son gel douche demande un talent qui rappelle celui de Francis Ponge quand il se focalise sur un huitre ou une orange... 

  Et voilà, c'est fait ! Vu que les tags ne se renouvellent pas à l'infini, il va falloir jouer serré pour arriver à faire dans la variété...

blah.jpg

 

Commentaires

Idée originale... Et j'aime beaucoup ton expression de "culture-confiture"! Qui consiste souvent à paumer son lecteur pour lui montrer à quel point il est inculte, au moyen de phrases alambiquées qui ne veulent rien dire... Parfois j'ai l'impression d'être vulgaire rien qu'en alignant 10 mots qui vont ensemble! Ou en revendiquant de vouloir lire quelque chose qui ait du sens... comme les articles (et là c'est le "compliment-pommade", celui qu'on étale...)

Écrit par : mari6s | vendredi, 06 juin 2008

Je suis d'accord, mais chacun fait comme il peut...
la culture confiture de certains est mieux que pas de culture du tout, non ?
allez, bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | vendredi, 06 juin 2008

Certes... Mais je persiste à penser que le témoignage avec des mots simples d'une émotion authentique est plus propice à la découvert et à l'échange du savoir qu'un intellectualisme de façade.

Je travaille dans le domaine de la culture (du patrimoine plus précisément) et j'ai appris une chose durant mes longues années de contact avec un public de toute sorte : tout savoir est mieux perçu si celui qui le présente peut le rendre proche des gens, sans le rendre pour autant simpliste. Car c'est ce qu'on transmet que l'on met en valeur, pas soi même...

Pourquoi en faire trop, quand le moins peut rimer avec le mieux ?

Écrit par : Milathea | vendredi, 06 juin 2008

Les commentaires sont fermés.