Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un retour penaud... | Page d'accueil | Changement d'un avatar légendaire... »

lundi, 26 janvier 2009

La "Gimp Attitude", c'est créer en liberté ! (Chapitre I)

A plusieurs reprises, j'ai évoqué mon activité amatrice de webmestre. La passion du web m'est venue en 1999, lorsque dans mon activité professionnelle, ma chef m'a obligée à créer en 15 jours un ensemble de pages sur une exposition en l'absence la collègue qui était censée le faire. Le logiciel de création "Wywiwyg" Frontpage (Microsoft) m'ayant déplu, j'ai choisi d'apprendre le HTML pour coder "à la main" et avoir toute liberté dans la création de pages. A partir de là, je me suis mise à construire toute sorte de pages dans le domaine privé, plus ou moins bien ficelées (on peut en voir un exemple dans ma note A l'époque, on faisait du web sans casque... Soyez indulgents !)

Conjointement, j’ai commencé à me passionner pour l’image numérique… Mon premier outil : Paint Shop Pro, la version 3.1, encore minimaliste mais qui n’avait rien de l’usine à gaz que ce logiciel devait devenir par la suite. Les possibilités pouvaient sembler ridicules, mais utiliser un logiciel très simple, adapté à son niveau, permet d’acquérir des bases solides bien utiles quand on passe sur un logiciel plus perfectionné : qu’on se le dise !

C’est quand j’ai découvert la capacité des masques et l’existence des calques que j’ai commencé à chercher un outil plus perfectionnés… J'en ai acheté un paquet, à vils pris avec des revues d'informatique ou les "Presqu'Offerts" qui revandaient les vieux coucous pour six sous. J'en ai téléchargé, libres d'utilisation ou shareware. J'ai même tenté d'installer un Photoshop piraté (je n'avais pas alors de eprincipes aussi fermement établis sur ce genre de chose), qui - heureusement ! - n'a jamais voulu démarrer.

Mes premiers contacts avec Gimp ont été pour le moins chaotiques. Mon informaticien-geek de mari, qui en avait entendu parler, m'avait encouragé à l'installer, mais j'ai été à l'époque rebutée par les fenêtres multiples qui envahissaient l'écran, et puis, surtout ! par le curseur qui pointait vers la droite au lieu de pointer vers la gauche...

Après avoir bidouillé quelque temps à l'aide de Ulead PhotoImpact et de UltimateFX, j'ai fini par revenir vers Gimp (The Gimp comme on disait alors...). En 2002, à la naissance de mon plus jeune fils, j'ai profité de mon congé de maternité pour faire des gammes en graphisme 2D et 3D, à grands coups de tutoriaux que je suivaitsaveuglément... Cette, les choses m'ont semblé plus faciles, presque "coulant de source"...

Je me suis alors mise à reproduire toute une série d'images : boutons, puces... J'ai fini par rédiger mon premier tuto et le mettre sur une page web, hébergée sur le serveur d'un ami. Il est toujours visible dans sa présentation d'origine. J'avais à cette époque fait un choix étrange... Celui d'une couleur que j'estimais peu exploitée sur le web : le violet ! Choix audacieux s'il en est, tant cette couleur est mal aimée... des hommes essentiellement !

Ce site fut le tout premier Gimp Attitude. Suite au prochain épisode ;).

 

wilmattitude200.jpg

 

 

Commentaires

Je te tague! Va voir sur mon blog pour en savoir plus... (article publié le 28-02)

Écrit par : mari6s | samedi, 28 février 2009

Les commentaires sont fermés.