Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ode funèbre à l'originalité vestimentaire | Page d'accueil | Précis de typo pour blogueurs fantaisistes »

mercredi, 06 août 2008

VIB Alternatifs : retour sur image !

Voilà quelques mois, quand j’ai créé mon blog, je n’ai pu m’empêcher d’éprouver de l’agacement face à la promotion intensive du club VIB : je trouvais à redire à un système qui à mon sens manifestait quelques travers majeurs, en particulier ceux :

  • d'introduire un esprit de compétition entre les blogs ;
  • par une catégorisation fermée et conventionnelle, de nuire à l'originalité et aux choix plus "généralistes" ;
  • de mettre en avant seulement des blogs déjà très fréquentée et par conséquent de rendre encore plus difficile de se faire connaître à un blog débutant ou "généralistes".

J’avais déjà fait part dans l’article Parti pris ! de ma perplexité de voir tant de blogueurs se sentir obligés d’avoir un avis sur l’actualité et de le crier sur tous les toits ; il me semblait, encore une fois, que tout portait le blogueur en recherche d’audience à une attitude conformiste et un attrait pour des sujets maintes fois rebattus sur l’ensemble de la toile, au lieu de mettre en avant ce qui faisait son originalité propre.

Certains d’entre vous auront peut-être remarqué que j’aime manier l’humour à la soude (caustique, comme de bien entendu). J’ai donc choisi de me moquer du principe des « Very Important Blogueurs » en créant, de façon parodique, l'expression « Very insignifiant blogueur ». La bannière, collée en illustration, n’était pas importante en soi ; ce qui l’était, c’était l’appel qui suivait : cessez de parler de « sujets importants et populaires » et laissez-vous porter par votre sensibilité et votre originalité personnelle. Pour le reste, ce n’était que gausserie, pieds de nez, second degré (ce qui montre que je suis moins élitiste que le reste des blogueurs qui le méprisent tant au profit du premier !) Cette initiative, datant du 16 mai, est restée inaperçue – du moins, quasiment tous les blogueurs qui l’ont lue n’ont pas jugé bon d’y réagir sur le moment. Ce point est intéressant à soulever, comme la suite le montrera…

Il y a eu cependant une réaction déterminante : celle d'une amie blogueuse qui a apprécié la petite bannière verte et m’a demandé le droit de la reprendre. J’ai alors songé que cela pouvait être la base d’une petite mouvement de gentille contestation, même si ce n’était pas l’idée de départ, et peut-être susciter des liens entre amateurs de « contre-culture bloguesque ». La nouvelle micro-bannière affichée le 16 mai a été... (surprise !) totalement et profondément snobé. Bien qu’étant occasionnellement regardée, elle n’a pas suscité la moindre réaction, ni positive, ni négative. Opération blanche : je suis passée à autre chose… Prétendre à présent que mon but était de créer des camps adverses tient d’une ré-interprétation a posteriori qui ne laisse pas de me plonger dans des affres de perplexité… !!!

De longues semaines plus tard, est apparu le blog Haut et Fort sur lequel les blogueurs ont été invités à s’exprimer. J’ai constaté alors que le club « Very Important Blogueurs » n’était pas universellement apprécié. N’ayant pas la langue (ou plutôt les doigts) dans ma poche, j’ai donné mon sentiment en reprenant pour désigner les blogs hors tendance cette appellation de « Very Insignifiant Blogueurs ». Il ne s’agissait toujours pas de créer un camp adverses des « VIB alternatifs » mais de faire passer un message à l’équipe de Haut et Fort en utilisant une expression à même de la frapper. Quand cette équipe a trouvé mon initiative amusante et m’a demandé s’il était possible de communiquer à son sujet, j'ai accepté, pour différentes raisons : le plaisir d'être enfin entendue, la possibilité de nouer des contacts avec les blogueurs qui m'auraient découverte par ce biais, le bonheur d'obtenir un peu de reconnaissance, aussi ! Nous autres Cendrillons du blog désirons tous et toutes briller un jour au bal… !

La note du blog Haut et Fort présentait la chose sous un jour humoristique, mais l'humour en tant que principe de vie est une denrée singulièrement rare sur la blogosphère... Seul a, été retenu une côté un peu concurrentiel et polémique. Je ne m’en suis pas particulièrement souciée, car je pensais que j'aurais surtout les rieurs avec moi, et que les indifférents et les détracteurs passeraient leur chemin, devant un sujet de si peu de conséquence - comme ils le faisaient devant mes propres articles. Las, la réaction de certains blogueurs m’a plongée dans des gouffres de perplexité ! Et voilà qu’aujourd’hui, je vois apparaître dans les commentaires du blog Haut et Fort, de mon propre blog et même dans des articles de blogs extérieurs des jugements drastiques sur mon initiative, qui pourraient être opportuns s’ils n’étaient pas tellement éloignés du contexte et de la signification de la chose... Estimant jouir dans tous les cas d’un droit de réponse, je me permets d’en user, certainement pas dans le but de blesser, mais les épines sont le moyen naturel d’expression de la timide rose (uhum…) que je suis. Je ne demande pas l’amour des autres, mais je tiens à mon amour propre et je demande à ne plus voir déformée ni interprété de travers ma plaisanterie innocente !

Donc, je suis aujourd'hui jugée comme une...

... catalogueuse professionnelle et marchande d’étiquettes !

Le premier reproche et le plus récurrent de ceux qu’on m’a infligé. A ceux-ci, je dirais qu’en parcourant leurs propres blogs, je trouverai sans doute au moins une dizaine d’étiquettes qu’ils se sont eux même attribuées, ne serait-ce qu’en s’autoproclamant dans le camps des « contre » (ce qui signifie qu’ils ne sont pas dans le camp des « pour »). Ce qui est d’autant plus absurde que cette petite bannière n’amène aucun avantage particulière, qu’elle n’oblige à rien, qu’elle n’est qu’un clin d’œil que peuvent transmettre ceux qui le désirent. On peut très bien être Very Important blogueur et Very Insignifiant Blogueur si l’on se reconnaît dans ce qui ne mérite pas même le nom de « démarche ».

Passons aux mots qui ne font mal que si on les affuble de leur manteau le plus noir : je suis pour la catégorisation, quand elle n’est ni exclusive ni restrictive et peut donner une meilleure transparence à un thème, une passion. Quant au catalogage, c’est dans ma culture professionnelle la description exhaustive d’un ouvrage afin de pouvoir plus aisément l’identifier et le retrouver. Je vais être large d'esprit et considérer que je suis flattée plutôt que vilipendée !

Enfin, pour ma part, je ne clanise qu’avec ceux qui m’interpellent, quelle que soit la couleur annoncée. Je me moque pas mal des étiquettes que chacun peut se coller. Haïr les étiquettes, cela signifie les prendre encore trop au sérieux. Et aussi se coller à soi-même l’étiquette de celui qui n’aime pas les étiquettes…Comme le bon vieux dessin humoristiques de l’homme qui colle sur un mur une affiche sur laquelle est marqué « défense d’afficher ». Qui a dit que le monde était logique ?

... une championne de la dévalorisation (de ma personne et par là, par un singulier mystère, des autres...) !

Ce qui m’assoit littéralement par terre (ce qui n’est pas très confortable pour taper sur mon clavier…), c’est l’émoi considérable que ressentent certains devant le seul mot « d’insignifiant ». Je me croyais trop sensible, je me découvre un certain recul face aux mots et aux nuances. Tout d’abord, si je m’étiquette « very insignifiant blogueuse », c’est mon affaire et je l’assume parfaitement. A part ceux qui se soucient vraiment de moi (lesquels ont rit de bon cœur à la petite blague), je ne vois pas qui cela devrait troubler. De même pour ceux qui ont choisi de me suivre.

Je pensais la blogosphère plus légère, avec différentes bulles reliées par des fils d’humour et occasionnellement d’amour… Après un premier bris d’illusion - sur les fils d’amour, je constate à présent qu’il en est de même pour les fils d’humour. Les blogueurs sont des gens sérieux, très sérieux, immensément sérieux… Il protègent leur image – et l’image que d’autres risquent de faire rejaillir sur eux - avec autant de passion qu’un noble espagnol du grand siècle – et sont à peu près aussi susceptibles. Je ne les blâme pas pour autant – chacun de nos blogs est greffé d’un petit morceau de nombril. Peut-être, d’ailleurs, les seuls qui réagissent négativement souffrent du fait que la toile est tendu dans une jungle impitoyable… Tandis que ceux qui pourraient rire ne me juge pas digne de susciter leur rire. C'est peut-être ce qui me peine le plus...

Attention, parallèle acerbe, âmes susceptibles s’abstenir !


Je n’assimile pas tous ceux qui ne sont pas VIB (importants) aux VIB (insignifiants) mais on semble croire que c’est le cas. Je pense me retrouver face au vieux phénomène de troupeau : si deux moutons sur le pré dansent la gigue, tous les autres moutons vont bêler de protestation de crainte que tous les moutons soient assimilés à des danseurs de gigue – même s’ils ne risquent pas pour autant leurs gigots. Peur du "qu’en dira-t-on" qui de tout temps brida la liberté !

Et paragraphe larmoyant… de mise sur la blogosphère...

Mais cela, encore, je peux l’accepter… Le plus triste c’est que toutes les personnes qui s’épanchent sur l’aspect « négatif » de ma "Vibalternatisation" n’essaient pas forcément, pour autant, de découvrir et de partager mon univers - ou bien, cela ne leur évoque rien de plus qu'une miette de pain sur la table, vu le vide total de commentaires... Ce qui me fait penser qu’après tout, ceux qui récusent cette notion d’insignifiance me taguent de fait – et involontairement - comme tel. Les sujets sur lesquels je pensais avoir induit un aspect gentiment polémique se fossilisent lentement dans l’indifférence générale, tandis que cette microscopique image parodique accouche d’une montagne qui commence à devenir pesante. Je me demande si après tout, ce que l’on me reproche n'est pas d'avoir fait parler de moi !

Bref, la société bloguesques, comme je l’avais fait valoir dans La solitude de la blogueuse de fond n’a strictement rien à envier à la société « IRL » dans ses aspects les plus décourageants et déconcertants.  Pour citer à nouveau cet article : « l'on tolère certains actes des uns et pas des autres, […] la même blague fait rire ou non selon celui qui l'énonce ». Notamment pour une ex-précoce-quasi-geek-totalement-bizarre qui n’a aucun sens, ou presque des conventions sociales implicites…

 

ff3ad18edd.jpg

 

Commentaires

Et bien tu dois être satisfaite que je relance le débat ;-)
J'aime beaucoup ton approche, ta plume comme ton humour.
Finalement d'avoir été une bloggeuse sous les feux de la rampe ne semble pas t'avoir été profitable!
Même si je n'adhère pas à toutes tes idées, j'aime l'idée que tu défends et la façon que tu as de le faire et dans ma réponse postée avant de lire ton billet j'attirai ton attention sur les réactions mitigées à ton "mouvement" que j'ai pourtant trouvé sincèrement amusant. Mes réactions ne se dirigeaient pas vers toi en particulier mais vers les râleurs chroniques face au sujet VIB et les réactions "à côté de la plaque"...
Si tu m'y autorises, je reviendrai te lire avec plaisir.

Écrit par : lavande | mercredi, 06 août 2008

Je trahirais mon terrible secret : j'adore les débats ! Je suis une habituée des chocs frontaux par mon passé honteux de forumeuse acharnée et cet aspect me manque sur les blogs. Je n'aime pas voir les gens déposer la remarque qui trolle et fuir ensuite dans leur antre. Ni les voir parler négativement d'un autre blogueur clairement identifiable (que ce soit moi ou un autre) sans que l'intéressé puisse le savoir et réagir. Aussi j'aime les gens capable de défendre leur opinion dans une discussion à rallonge même si leur avis diverge du mien ;).

Pour les feux de la rampe, oui et non... J'ai eu quelques commentaires sympathiques et c'est déjà ça ! Mais au final, c'est mon choix original de vocabulaire qui a suscité des contacts positifs, et c'est sans doute une leçon en soi !

Pour le reste, tu es bien sûr la bienvenue, tu n'as pas besoin de demander l'autorisation... et s'il fallait le faire, ce serait bien entendu oui ;).

Écrit par : Milathea | mercredi, 06 août 2008

Eh bien, je trouve que ton idée était excellente, et c'est vraiment dommage que les gens réagissent de façon aussi... bête. Je ne trouve pas d'autre mot.
J'avoue que je n'avais absolument pas entendu parler de cette initiative (il faut dire que je ne vais jamais sur le blog hautetfort...), mais je partage ton opinion, aussi bien sur le "vrai" VIB que sur l'accueil de ton "faux" VIB"...

Écrit par : mari6s | mardi, 19 août 2008

Bonsoir,
Dans le genre: "mon blog est totalement décalé", je tiens un blog consacré aux textes de fiction mettant en scène des peuples précolombiens.
L'idée même d'avoir des visiteurs ne m'est jamais vraiment venue. J'étale une partie de ma collection, je chronique des livres souvent anciens et totalement oubliés. L'important n'est pas le nombre de visiteurs. L'important est que certains y trouvent un intérêt.
Bon VIB!

Écrit par : Ferocias | mardi, 09 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.