Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quelques grammes de bleu... Et trois tonnes de noir ! | Page d'accueil | Et plus si affinités... »

jeudi, 04 mars 2010

Un chapitre tout chaud avec un mug de frustration

Bon, poursuivons cet exaltant monologue (en m'excusant par avance auprès de ceux qui ont le courage de lire) : à défaut d'autre chose, cela me permet de faire le point de mon avancement et puis je peux me permettre de raconter n'importe quoi tant que ça ne froisse pas la nétiquette.

Je continue à poster sur des forums des comptes-rendus de mon activité d'écriture, sans retour de personne : mais je suis quand même marginalement lue. Au moins par les bots. Sacrés bots, que ferait-on sans eux ?

Interlude :

Je me dis que je devrais donner des petits noms à ces bots qui constituent mon lectorat et mon fan-club officieux. Il pourrait y avoir Kaï-Bot, U-Bot... Je sais, c'est affligeant, mais mon état étant passablement affligé, c'est une réaction normale.

Donc, le fait de poster des messages sur des forums me permet de constater, d'après la date des messages, que mon chapitre 10 vient d'être bouclé une semaine pile après mon "miraculeux" chapitre 9. J'ai donc au moins un sujet d'autosatisfaction aujourd'hui.

Au risque de faire le disque rayé : cela n'a pas été facile. Et comme d'habitude, il s'arrête plus tôt que prévu, sur le petit choc final qui ne surprendra sans doute personne d'autre que mes pauvres héros. Ledit choc était prévu depuis longtemps, mais certains éléments sont de conception assez récente : toute la première moitié m'a été soufflée (au moins pour les constatations de Becka) par mon n'Hom, merci à lui !

Je n'avais pas prévu de blesser Jerem (même si c'est un tout petit peu seulement, hein...) mais je me rends compte que j'aime ajouter au fardeau du pauvre "skipper" dépassé par les évènements. Je rentre plus longuement dans la psyché de Becka et j'aime ça. Le mystère s'épaissit et vous n'aurez pas la réponse avant deux ou trois saisons (si elles existent un jour...) je sais, je suis une publicitaire absolument atroce...

:shock: :shock: :shock:

Les commentaires sont fermés.