Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une prière entendue... | Page d'accueil | Les mendiants magnifiques »

jeudi, 01 avril 2010

Emancipation - septième partie et fin

Au moins, j'aurai appris une chose sur Rag, ce soir. C'est un type lucide, mais il n'est pas du genre à noircir a posteriori ce qu'il a pu vivre, pour des raisons de principes. Cependant, vu ce qu'il me raconte, j'ai du mal à comprendre comment il a pu devenir si... humain.

Pour ma part, j'ai un peu le noir. On nous présente toujours l'Émancipation comme un évènement majeur de l'histoire proche. Grâce à la loi du 16 mai 2336, l'État et les Consortiums ont cessé de produire des êtres génétiquement modifiés et de les employer comme des outils ou des marchandises. Les
Genhum ont les mêmes droits civiques que le reste de la population. Mais soudain, tout cela me semble un peu vide de sens.

"Alors... L'Émancipation n'a rien changé pour toi ?"


Rag décroise ses doigts de derrière sa nuque et se penche légèrement en avant, dans une position reflétant la mienne. Ses yeux baissés brillent étrangement.


"Oh... si."


Ses paroles contiennent le reflet d'un émerveillement passé.


"Mais tu as dit que... "


Ses yeux reviennent me fixer et le sourire qui éclaire son visage ne contient aucune part d'ombre. Sa voix de baryton vibre dans le vaste espace du bureau, semblant en dissiper l'obscurité :


"
On nous a donné un nom."


Genhum :

(familier) Être humain dont le génome a été construit ou modifié, comme les gencon, les genmod et les clones.

Nous voici arrivé en fin de cette brève incursion dans mon imaginaire futuriste. Rien de bien original, sans doute, mais peut-être un léger parfum de vie et d'âme ? Votre propre regard, indulgent, je l'espère, aura peut-être vu plus, ou moins que ce que j'ai cru écrire ; votre vision sera la bienvenue.

Les commentaires sont fermés.