Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chant d'amour | Page d'accueil | La cage, le chien et l'oignon »

mardi, 06 avril 2010

Shopping entre filles - version ISO : première partie

Que se passe-t-il quand une Geek et un officier un peu rigide vont faire shopping dans une cyberboutique du XXIVe siècle ? Sur le mode du dialogue (avec quelques didascalies), un petit essai de virée dans l'univers des "girlies" par deux filles qui sont tout sauf ça. On s'adapte comme on peut en territoire inconnu. Comme d'habitude, la nouvelle est intégralement consultable sur le site dédié à Paradis XXIV.


"Décidément, Berry, je ne sais pas comment tu as fait pour me convaincre de te suivre ici.

- Nous somme dans une démarche logique, Cid. Nous sommes des filles. Nous sommes copines. Nous faisons du shopping.


- Ce n'est pas ce que tu as dit. Tu m'as dit que j'avais besoin d'une tenue adaptée pour cette mission sur Lumen.


- Alors, tu vois comment j'ai réussi à te persuader.


- (
soupir) C'était une remarque purement rhétorique, Berry. (silence) Mais est-ce que nous avions vraiment besoin d'aller dans cette cyberboutique ?

- Absolument. J'ai lancé une étude sur le réseau
infotrans et d'après les statistiques, c'est dans cette boutique qu'une parasite de ton âge pleine aux as viendrait s'habiller.

- Merci, Berry. Merci.


- Eh bien quoi ? Il faut bien faire illusion.


- Soit.


- Allez, viens.


- Il y a un soucis. Le module d'accès me dit que tu ne peux pas m'accompagner.


- Mais si, je peux. Il faut juste que tu attestes, juste là, que ma présence ne portera pas atteinte à ton intimité.


- C'est si intime que ça, d'acheter une robe ?


- C'est parce que... Hum... Disons que tu vas être amenée à dévoiler des parties de ton anatomie...


- Vraiment ? (
pause) Je ne suis pas sûre que ce soit approprié que tu m'accompagnes...

- Cid ! Nous sommes entre filles. Ce n'est pas comme si je ne t'avais jamais vue en tenue de natation ou d'entraînement, hein ! On voit bien que tu n'as jamais eu de sœurs.


- Toi non plus, Berry.


- J'ai une cousine au second degré, c'est presque pareil. Allez, entre !


- Bon, d'accord ! Mais c'est juste parce que je sais que si je ne le fais pas, je n'ai pas fini de t'entendre.


- Tu n'es pas une marrante, Cid.


- Je ne suis pas payée pour l'être.


- Tu ne vas jamais faire de shopping ?


- J'évite.


- Tu achètes tes vêtements civils toujours seule ?


- Non. Je délègue.


- Sans rire ! A qui ?


(
temps de silence)

- Ma mère.


(
éclat de rire d'un côté, silence mortifié de l'autre)

- Pour de vrai ? Tu ne plaisantes pas, Cid ?


- Pourquoi ? Ma mère a un goût très sûr.


- Tu as vraiment besoin que je prenne les choses en main. Je ne pensais pas que ton sens de la mode était aussi indigent.


- C'est toi qui parle ?


- Attends, mon sens de la mode est décalé, pas absent. C'est très différent. Et puis, je suis une
comptech. Personne n'attend de moi que j'aie du style.

- Aha.


- Allez, entre là dedans !


(
pause dans la conversation)

A suivre...

Les commentaires sont fermés.