Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Shopping entre filles - version ISO : troisième partie | Page d'accueil | Shopping entre filles - version ISO : quatrième partie »

samedi, 10 avril 2010

Geek-ification : usurpation d'identité !

"Toi, tu n'es pas un Geek... Tu es un "gamer", tout au plus..."

Par cette petite phrase, mon mari exprimait à un de ses amis son agacement de voir un peu tout le monde et n'importe qui se qualifier de "geek". Il y a quand même un énorme paradoxe dans le fait que les véritables "geeks", ceux à qui j'ai déjà pu servir de porte-parole pour en avoir un certain nombre dans mon entourage et partager avec eux quelques visions... et quelques inadaptations, se voient voler leur particularisme par des gens qui les méprisent profondément en tant qu'individus.

Démystifions, démystifions !

N'est pas un forcément geek celui ou celle qui : passe son temps devant les jeux vidéo ! C'est tout au mieux, comme dit plus haut, un "gamer". L'esprit ludique seul ne définit pas le Geek ! D'ailleurs, il existe de plus en plus de jeux à l'intention des gens qui, comme le faisait justement remarquer le  type de la boutique de jeux vidéos près de chez moi, ne savent pas jouer. D'où le succès de la Wii et des jeux de simulation de "vie réelle".

N'est pas un forcément geek celui ou celle qui : achète le nouveau gadget à la mode. Sachant que ces gadgets style iPhone, iPad, iTrucs et iMachins visent (comme jadis une partie des Mac) les gens qui n'y connaissent rien mais se veulent "branchés" : ce sont ceux que j'appelle volontiers les "technogogos". Il suffit qu'assis dans votre métro ou RER préféré, vous observiez attentivement les pigeons qui allument leur iPhone : je vous mets au défit de reconnaître ne serait-ce que 10% de Geek dans le lot ! Vous trouverez surtout des gens qui portent une attention particulièrement forte aux apparence. Ceux qui ont un vrai Geek à la maison savent que les technogadgets typiquement Geeks sont inutilisables pour les non initiés ou trop décalés pour conquérir les foules. Le Geek qui achète des "vrais" technogadgets espère pouvoir les reprogrammer et râle quand il apprend qu'il faut (encore) casquer pour pouvoir le faire.

N'est pas un forcément geek celui ou celle qui : possède un compte sur facebook, un sur MSN (même si c'est has-been), un sur Twitter, un sur Skype, met à jour un blog sur sa vie, son oeuvre... Ce ne sont pas des outils techniques mais des outils sociaux, qui servent en quelque sorte à reformer virtuellement la dynamique des cours de récré. Très peu pour les Geeks, qui ont déjà assez souffert de la stupidité profonde des codes sociaux à leur plus haut niveau. Ces supports sont d'un accès aisé même aux plus faibles en technologie et en informatique.  Personne n'est un Geek parce qu'il possède une ligne téléphoniqe, son nom dans l'annuaire ou même dans le Who's Who. Le Geek peut posséder ces comptes, mais il les emploiera comme des outils de communications, pas pour se faire briller ou courtiser les sujets alpha. Puis le Geek code lui même son blog... Et même si ce n'est pas la cas, il écrit dessus des trucs de Geeks qui n'intéressent que les Geeks.

N'est pas un forcément geek celui ou celle qui : exerce un métier technique ou informatique. J'ai connu des informaticiens qui n'avaient pas d'ordinateurs chez eux et à qui je pouvais, sur certains points, apprendre leur métier. Ce n'est pas rare de se fourvoyer dans un carrière non adaptée à ses aspirations, perce que maman a dit "Tu seras ingénieur, mon fils" ou tout simplement parce que l'on doit gagner sa croûte.

En définitive :

N'est pas un forcément geek celui ou celle qui : passe un temps excessif devant son ordinateur. Cela pouvait être vrai jadis, quand les ordinateurs étaient des articles rares que ne possédaient que quelques vrais passionnés (comme un de mes oncles au début des années 80), qui ne répondaient qu'à de longues lignes de code. Mais de nos jours, les ordinateurs sont faciles d'accès et servent à tout et à n'importe quoi, comme nous avons pu le voir.

Pour saisir tout les nuances de la geekitude, il existe quelques sites incontournables : notamment l'excellent BDG (Blagues pour Geeks) et bien entendu le fabuleux Test de Geekitude !

i am a major geek

Commentaires

10.22727% - Geekish Tendencies . Super long ce test ! 10% parce que je collectionne les boutons depuis 20 ans , les cailloux , que je fais des puzzles de 500 et 1000 pièces , que je joue au solitaire , lis le dictionnaire , fais des "jeux" de grammaire ... Ah , oui j'ai déjà visionné au moins 5 fois L'histoire sans fin . J'ai vu au moins 10 fois Ex Calibur et je regarde aussi Kaamelot mais ils ne figuraient pas dans la liste .
Mais non , je ne suis pas un geek , mais pas un gamer , je ne suis qu'une écrivaine , vaine , de la blogosphère sidérante .

Écrit par : mère à la noix | dimanche, 11 avril 2010

Houla, 35%, je suis une Major Geek.
Damned.

Écrit par : Nim' | dimanche, 11 avril 2010

Il faudrait que je refasse le test avec mes caractéristiques actuelles.

Au moins, ce test a pour avantage de faire découvrir les arcanes secrètes de l'art d'être Geek ! ;)

Écrit par : Milathea | dimanche, 11 avril 2010

14.58333 - Geekish Tendencies

C'est signe que j'ai encore du chemin à faire même si j'ai des symptômes : J'ai déjà fait un puzzle de 1500 pièces, j'ai fait les maths fortes (436 et 536) et les sciences fortes (sciences physiques 436 en secondaire 4, chimie et physique en secondaire 5), j'ai déjà eu droit à un débat Windows/Linux d'où je suis sortie en état de panique, je déteste AOL, je n'ai foxé que deux périodes de cours pendant tout mon secondaire, je suis allée au musée de Labrador City de ma propre initiative quand je suis allée chez mon oncle, j'écoute de la musique japonaise incluant les génériques, j'ai déjà lu des fanfictions et des webcomics, je lis et regarde des mangas, j'ai une collection très fournie de magazines Safarir (magazine québécois d'humour), je regarde les documentaires qui passent sur Canal Vie, j'éteins mon ordi avant de me coucher et parfois, je l'allume en me levant, mon écran est en 1280*1024, je programme en PHP et j'ai déjà réalisé mon propre site Web, j'ai déjà regardé plusieurs fois Lord of the rings et Spaceballs (Epic win !), j'ai une PlayStation 1 et un Gameboy Advance dans ma chambre et je joue à des abandonwares SNES sur mon ordi, j'ai un porte-clé rubik's cube, je collectionne les pin's et les pièces de monnaie, j'ai un ordi dans ma chambre, mais on a quatre ordis branchés et un ordi de dépannage à la maison (j'habite chez mes parents), mon ordi tourne sous Linux, j'ai un dictionnaire français-anglais et un dictionnaire français-espagnol, j'ai une paire de jumelles pour pouvoir regarder les oiseaux qui visitent nos mangeoires, j'ai plusieurs loupes (malvoyance oblige), un mini-télescope à main, un disque dur de documents (dont les mp3), le seul sport que je fais c'est du conditionnement physique, j'ai complété plusieurs jeux Final Fantasy (4,5,6,9), je porte des lunettes, j'ai plusieurs globes à neige et cailloux qui ont l'air chouette (dont un qui ressemble à un bateau), je n'haïrais pas ça avoir plus de RAM, bien qu'un Go est déjà bien, je bêta-teste Connectix Boards, j'ai déjà touché à IRC, j'ai 3 adresses e-mail et j'ai plusieurs nicks à mon actif, je connais la différence entre octal et octane, je connais le blue screen of death, je connais la relation entre le chainmail et le D&D (c'est une armure en mailles et mon frère en a même fait un il y a plusieurs années), je connais le nom de pleins de schtroumpfs pour avoir regardé la série pendant longtemps et par le fait d'avoir plusieurs BDs à la maison.

Bref, ça fait déjà pas mal d'affaire.

Personnellement, je ne joue pas à de JDR sur table (trop anxieuse sociale), je préfère lire les romans en format papier plutôt que sur un Kindle, mon seul téléphone cellulaire est un Motorola bien ordinaire qui date de 5 ans, je suis parfois sur msn, je n'ai pas de facebook ni de twitter et je ne joue à aucun MMORPG. Moi, je me considère geek parce que je suis curieuse et passionnée et je n'hésite pas à sortir des sentiers battus et autant que possible, j'essaie de faire preuve d'autonomie pour chercher de l'info et j'apprends de façon autodidacte.

Parlant de ça, ça me rappelle une anecdote qui s'est passée sur le forum de support Connectix Boards. Il y avait une fille de 16 ans qui n'arrêtait pas de demander de l'aide, mais dans sa manière d'agir, on dirait qu'elle ne s'efforçait pas d'essayer par elle-même ou de faire preuve d'autonomie et qu'elle ne lit pas les messages des autres en entier, au point que ça énervait tout le monde sur le forum et Martin, le développeur de CB et admin du forum, a fini par intervenir, et pour couronner le tout, elle ne savait pas du tout ce que signifiait "geek". Ironiquement, elle est inscrite sur le Site du Zéro et elle porte un avatar de Tux là-bas... En la voyant agir de la sorte, je ne voyais aucun esprit geek en elle et je suis sûre qu'elle aurait eu un résultat très bas aux tests de geekitude.

Ah tiens, je finis par un diagramme de Venn humoristique style GraphJam qu'un blogueur techno québécois avait trouvé sur Great White Snark : http://www.greatwhitesnark.com/2010/03/25/difference-between-nerd-dork-and-geek-explained-in-a-venn-diagram

Écrit par : Ishimaru | dimanche, 09 mai 2010

Ce n'est qu'un test, pas une science exacte, pour moi tu es sans la moindre hésitation membre de la grande et joyeuse tribue des geeks !

"Personnellement, je ne joue pas à de JDR sur table (trop anxieuse sociale), je préfère lire les romans en format papier plutôt que sur un Kindle, mon seul téléphone cellulaire est un Motorola bien ordinaire qui date de 5 ans, je suis parfois sur msn, je n'ai pas de facebook ni de twitter et je ne joue à aucun MMORPG."

A part pour le côté JdR (à mon avis, tu devrais justement essayer : j'ai vu des gens pour qui ça a fait des miracles au niveau fonctionnement social), le reste me parait tout de même cohérent avec l'esprit Geek. Les Geeks que je connais sont des fanas de lecture avec d'énormes collections de bouquins et de BD, évitent les réseaux sociaux sur Internet et ne sont pas "techno-gogos" au point d'acheter tous les derniers gadgets à la mode.

Et ne confondons pas geeks et gamers ;)...

Écrit par : Milathea | lundi, 10 mai 2010

Mon frère joue à des Jdr sur table depuis le secondaire, avec une grande pause entre-temps. Ça fait un an qu'il a recommencé à y participer une fois par semaine avec un groupe de copains du cégep. J'ose pas proposer de m'y intégrer, par peur de faire "tache" avec les autres, par peur de manquer d'idées, ou de sortir de quoi de nul. Je ne me sens pas douée dans l'écriture de récits de fiction, encore plus depuis la fois où, il y a six ans, j'avais embarqué à un fanfiction parodique collectif qui a complètement tombé au bout de 20 chapitres et c'était moi qui avait écrit le dernier (j'en avait 4 à mon actif), et j'ai cette impression d'être en partie responsable de cette chute et que mes idées étaient nulles.

Je pourrais considérer que mon frère a à la fois une graine de geekerie en plus d'être gamer : Non seulement il joue à des jdr sur table, il lit aussi des romans de fantasy (Les Royaumes Oubliés) en format papier, les mangas (papier ou scantrad), il regarde des animes (en VOST), il a joué à Final Fantasy XI Online pendant six ans sans que ça n'ait trop nui au reste, il a fait ses maths fortes et sciences physiques fortes, mais sur le tard à l'école des adultes, il n'est pas intéressé par les réseaux sociaux et n'est pas techno-gogo (aucun produit Apple, son tél portable lui a été refilé par ses parents lorsqu'ils ont changé de téléphone).

Mais je dirais que même si sa graine de geekerie est d'une forme différente, je dirais qu'elle est un peu moins forte, car des fois, quand je l'entend demander "c'est quoi la folie des probiotique pis du boeuf Angus, c'est quoi c'tes affaire-là et pourquoi ça tripe sur ça ?", j'ai tendance à lui dire "Cherche donc sur Wikipédia !" surtout que je suis pas capable d'expliquer -> je m'étais plantée dans ma tentative lorsque c'était arrivé et c'était rapidement l'attaque de panique avec la tendance à parler fort, le coeur qui bat la chamade et les tremblements. Quand quelquechose m'intrigue, j'ai le réflexe de chercher sur Google ou Wikipédia.


À part de ça, par rapport au travail sur moi, on m'a proposé une série d'ateliers de groupe sur l'estime de soi, par le service externe de main d'oeuvre et j'ai accepté et j'ai donc eu la première rencontre hier (mardi), et ça se fera à tous les mardis pendant 5 semaines. C'est justement ma conseillère qui donne les ateliers.

Écrit par : Ishimaru | mercredi, 12 mai 2010

Les commentaires sont fermés.