Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Shopping entre filles - version ISO : quatrième partie | Page d'accueil | Un peu de changement... »

mardi, 13 avril 2010

Embouteillage... au milieu du vide

Actuellement, l'écriture des chapitres de Paradis XXIV stagne un peu. Pas à cause d'un manque d'inspiration. Plutôt à cause d'un embouteillage d'idées. En l'espace de peu de temps, j'ai produit, en plus des livraisons habituelles, pas moins de quatre nouvelles de styles très différents. Une autre est en cours, destinée à être plus longue et éventuellement publiée... en chapitres. Même ma logique est un peu bousculée.

Certaines nouvelles semblent attirer des lecteurs... A moins que ce ne soit des bots coréens !

En attendant, j'ai pu constater que les liens sur mon blog n'attiraient personne vers le site des Paradis XXIV : un seul voyageur a fait le saut depuis le début du mois. Même selon mes modestes standards, c'est tout de même trop peu. Je me demande de plus en plus, au-delà du fantasme, qui sont mes visiteurs, ces spectres qui glissent en silence... (J'ai failli écrire en licence, étrange lapsus, non ?)

Peut-être que je commence à m'habituer à cette étrange solitude, à cette constante incertitude, parce qu'elles ne semblent plus capables de me paralyser aussi durablement qu'avant. C'est déjà cela.

Et puis j'ai découvert qu'écrire sans être lu était moins traumatisant quand il s'agissait de fiction, parce que quand je parle de moi, quand je transmets ma vision du monde et que je n'obtiens qu'indifférence, c'est moi qui suis remise en cause. tandis que si mes pitoyables tentatives d'écriture demeurent sans lecteur, c'est juste que je suis un mauvais écrivain, mais pas forcément un individu insignifiant.

Les commentaires sont fermés.