Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Forum pour blogueurs et autres écrivains du net... | Page d'accueil | Les blogs à succès : petite réflexion franche »

samedi, 03 juillet 2010

Magnificat original soundtrack

Comme je suis curieuse de nature, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller jeter une oreille au futur programme musical de ma principale chorale : le Magnificat du compositeur britannique John Rutter, dont voici le premier mouvement par le Bow Valley Chorus.

Ce compositeur contemporain (encore vivant et alerte !) est sans doute connu dans le monde anglo-saxon, mais en France, je doute que ce soit le cas, même dans le microcosme choriste. De son propre aveux, il compose des oeuvres "abordables pour des chorales d'amateurs". Merci à lui !

A l'écoute, ses compositions ont une couleur très "filmographique" (d'où ce "Magnificat original soundtrack") et j'y retrouve des accents et des harmonies qui me rappellent les compositions les plus orchestrales de John Barry.

Notre interprétation n'aura pas ce soutien orchestral - nous nous contenterons d'un piano. Ce qui, je pense, ne nuira pas à l'oeuvre mais lui donnera une autre couleur harmonique. Pourrons-nous cependant nous couler dans ces énergiques envolées ? Pour ma part, ce type de musique m'est très familier, mais ce n'est pas forcément général...

 

Commentaires

C'est rédhibitoire, pour les Français, d'avouer œuvrer pour les amateurs. Comme si la qualité devait être inférieure. Ben c'est pas du tout le cas. Et cette page enlevée est tout à fait réjouissante!

(Je me rappelle par ailleurs d'une critique qui renvoyait Malcolm Arnold parmi les compositeurs contournables, avec l'accusation suprême d'être idéal pour les orchestres amateurs; ma foi tout le monde ne peut pas être fan de Boulez).

Écrit par : JC Heckers | dimanche, 01 août 2010

Heureuse que cette page plaise au mélomane que vous êtes. Il faudra que je publie d'autres extraits des œuvres de Rutter. A défaut de former de bons chanteurs, les chorales forment de bons mélomanes. A très bientôt ici ou ailleurs !

Écrit par : Milathea | lundi, 09 août 2010

Les commentaires sont fermés.