Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un avis aux adorateurs du "dieu papier" ! | Page d'accueil | Pour maintenir le blog en vie... »

mardi, 12 juillet 2011

Coup de gueule contre l'uniformisation d'une société (par ma lorgnette...)

Think different.

Est-ce que ce slogan vous rappelle quelque chose ?

Il servait à vendre un produit qui de nos jours, est devenu le symbole même de l'uniformisation des esprits.

Publicité omniprésente. Matraquage constant. Communication subliminale par l'intermédiaire des oeuvres de fiction où la marque apparaît constamment (on suppose que la production touche un beau paquet de billets verts à chaque fois).

Think different.

Je ne me suis jamais senti obligée de le faire. A l'époque, quand j'achetais un PC, c'était parce que la machine convenait à mes besoins. Je n'ai jamais été à l'aise avec le trognon, les pépins et la pelure. Encore moins avec le mépris élitiste de ceux qui en étaient adeptes et à qui je ne demandais que de m'oublier dans leur prosélytisme. Je n'ai jamais été obligée de reformater mon système tous les deux jours, merci.

Think different.

J'emploie une liseuse rétroéclairée ukrainienne, une tablette tactile française et un smartphone suédo-japonais. Les trois tournent sous Android (vous savez, ce système qui représente plus de parts de marché que le iBazar mais que certaines plate-formes de blog persistent à ignorer dans leur version mobile...)

Think different.

Aujourd'hui, je suis allée dans une grande surface informatique pour tâcher de trouver une housse pour ma tablette. Il y avait des piles de housses, sleeves, et autres mallettes pour le iMachin, mais rien n'était prévu pour les autres modèles. Pas UN accessoire. J'ai aussi eu un mal fou à trouver une coque anti-choc pour mon smartphone (il y en avait... bien caché...). J'ai enragé en songeant que pas un seul fabriquant ne faisait le pari de produire... différent.

Il y avait jadis une boîte qui nous disait "Think different". Cela n'a jamais voulu dire autre chose que "Think like me". Je n'ai jamais aimé qu'on me dise quoi penser. Merci.

 

 

Commentaires

Tes billets me manquaient. Contente de lire celui-là, en espérant ne pas avoir été prosélyte ;-)

Écrit par : Ghislaine BRUNO | mercredi, 13 juillet 2011

Sympa de te revoir parcourir le web ! Je n'avais pas disparu : il faut aller me chercher sur La Croisée des Mondes, où j'écris plus souvent qu'ici.

Et tu sais bien que je ne laisserai jamais personne m'influencer sur ce point ;) : mes choix demeurent les miens, pas ceux d'une pub ou d'un vendeur. En technologie, je prends rarement ce qui est jugé "le meilleur" ni même "le plus simple", mais ce qui me convient selon mes critères.

Par exemple, j'ai choisi un portable Sony Ericsson en partie parce que cette marque se soucie de l'environnement en employant autant que possible des matériaux recyclables, et une tablette Archos parce que c'est une boîte française. Je continue cependant à employer des PC sous Windows, mais sur lesquels tournent essentiellement des logiciels libres. Si cela fait de moi quelqu'un de bizarre, j'assume...

Écrit par : Milathéa | mercredi, 13 juillet 2011

Ma foi Steve Jobs n'a jamais été connu pour son humilité débordante. Je ne sais pas si tu as vu son fameux discours à la remise de diplôme de Stanford, encensé partout comme une formidable source d'inspiration et de motivation. Et il l'est. Mais c'est aussi selon moi une belle démonstration d'auto-congratulation. Après, bon, on a tous les droits de s'auto-congratuler quand on a gagné des millions en vendant du rêve.

Je n'ai rien contre le principe des "innovations" d'Apple même si cela ne me parle pas forcément. Mais pour ce qui est de l'iMachin comme tu dis, je trouve extrêmement énervant le lancement de l'iMachin 2 avec des fonctionnalités supplémentaires déjà techniquement possibles à l'époque de l'iMachin 1. Je parie qu'ils en ont déjà 15 en réserve - mais ça c'est leur droit et c'est de bonne guerre dirons-nous. Ce qui me désole, c'est que j'en connais qui achèteront les 15. Ce qui en plus d'être financièrement pas très malin, est surtout écologiquement révoltant - ben oui les composants d'un ordinateur donc d'une tablette, c'est pas très propre, mais après tout c'est pas grave c'est les petits Indiens et Africains qui les désossent, ça leur fait de l'argent de poche.

Alors bon je dis pas qu'il faut vivre sans technologie, mais la mode de l'ultra-jetable et du "je change de portable trois fois par an", et là aussi le prosélytisme qui va avec, me pose un sérieux problème moral.

Écrit par : mari6s | mardi, 13 décembre 2011

J'étais Mac dans les années 90. J'ai écrit mes premières histoires sur ClarisWorks, du temps où personne n'avait Internet à la maison. La pomme était couleur de l'arc-en-ciel.

Quand ils sont passés au iTruc, j'ai commencé à décrocher... De toute façon, je n'avais plus les moyens. Je me suis tournée vers Linux, pour ne pas payer Windows non plus.

Désormais, je boycotte ouvertement Apple. Tout ce qu'ils représentent me sort par les trous de nez.

Écrit par : Asia Morela | mercredi, 30 mai 2012

Les commentaires sont fermés.