Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-04 | Page d'accueil | 2012-09 »

mardi, 12 juillet 2011

Coup de gueule contre l'uniformisation d'une société (par ma lorgnette...)

Think different.

Est-ce que ce slogan vous rappelle quelque chose ?

Il servait à vendre un produit qui de nos jours, est devenu le symbole même de l'uniformisation des esprits.

Publicité omniprésente. Matraquage constant. Communication subliminale par l'intermédiaire des oeuvres de fiction où la marque apparaît constamment (on suppose que la production touche un beau paquet de billets verts à chaque fois).

Think different.

Je ne me suis jamais senti obligée de le faire. A l'époque, quand j'achetais un PC, c'était parce que la machine convenait à mes besoins. Je n'ai jamais été à l'aise avec le trognon, les pépins et la pelure. Encore moins avec le mépris élitiste de ceux qui en étaient adeptes et à qui je ne demandais que de m'oublier dans leur prosélytisme. Je n'ai jamais été obligée de reformater mon système tous les deux jours, merci.

Think different.

J'emploie une liseuse rétroéclairée ukrainienne, une tablette tactile française et un smartphone suédo-japonais. Les trois tournent sous Android (vous savez, ce système qui représente plus de parts de marché que le iBazar mais que certaines plate-formes de blog persistent à ignorer dans leur version mobile...)

Think different.

Aujourd'hui, je suis allée dans une grande surface informatique pour tâcher de trouver une housse pour ma tablette. Il y avait des piles de housses, sleeves, et autres mallettes pour le iMachin, mais rien n'était prévu pour les autres modèles. Pas UN accessoire. J'ai aussi eu un mal fou à trouver une coque anti-choc pour mon smartphone (il y en avait... bien caché...). J'ai enragé en songeant que pas un seul fabriquant ne faisait le pari de produire... différent.

Il y avait jadis une boîte qui nous disait "Think different". Cela n'a jamais voulu dire autre chose que "Think like me". Je n'ai jamais aimé qu'on me dise quoi penser. Merci.