Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 avril 2010

Un peu de changement...

Une nouvelle bannière  en attendant mieux : l"ancienne commençait à me sortir un peu par les yeux !

Toujours du vert, pour ne pas avoir à changer tout le reste.

choux.jpg

23:44 Publié dans Sur le fil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : web, blog, graphisme

mercredi, 08 avril 2009

Changement d'un avatar légendaire...

Déjà plus de deux mois sans bloguer... Saturée par le travail, par la lassitude, démotivée... je manquais de goût plutôt que de temps pour l'exercice. D'ailleurs, n'est-ce pas souvent le cas ? Le "manque de temps" si souvent allégué cache le plus souvent, dans la réalité, une véritable carence de motivation. Quand on veut, on peut. En maintes occasions, j'ai pu le vérifier...

La création de mon nouvel avatar est justement celle de reprendre les choses en main. Un avatar, c'est une image par laquelle un internaute choisit de se représenter sur un forum, une messagerie... Le mien est lié à mon pseudonyme le plus fréquent, "Flamme". Il peut donner à sourire et préter à maintes plaisanteries (je pense en avoir fait le tour...), mais dissimule une origine plus intellectuelle qu'il n'y parait : mon goût pour les histoires impliquant des bateaux volants (des "nefs") me l'avait fait choisir, en référence à Nausicaa, fille d'Alkinoos, roi des Phéaciens, venue en aide à Ulysse naufragé. Quand j'étais au lycée et que j'étudiais l'Odyssée dans le texte, une note discrète en bas de page du vénérable ouvrage de Grec donnait comme éthymologie du prénom princier "Flamme des Nefs".  D'où ce pseudonyme de "Flamme"...

Donc, ce vénérable pseudonyme m'avait poussée à employer comme avatar l'image, trouvé sur la toile, d'une petite élémentaire de feu à la foix kawaï et gothique...

flamme2.gif

Mais au fil du temps, j'ai commencé à éprouver un malaise de plus en plus constant lié à l'emploi d'une image dont je n'étais pas l'auteur, ce qui contrariait mes principes. Aussi, après quelques croquis et crayonnés (l'un est d'ailleurs apparu ici), j'ai fini par produire un croquis qui satisfaisant et me lancer dans la réalisation sous Inkscape de ce nouvel avatar.

Au départ, un crayonné scanné pour servir de base au tracé vectoriel :

flamme-crayon.jpg

Après quatre heure de travail, voici le résultat :

 

flamme-blog.jpg

Cette image somme toute assez simple me définiera désormais sur l'ensemble des forums où j'apparais sous le pseudo "Flamme". Fin d'une époque, début d'une autre... Un bon (re)commencement.

Post-scriptum : cet avatar comportant une part de transparence partielle, je ne peux que regretter que le blog Hautetfort ne supporte pas cette transparence, me forçant à la simuler par un fond blanc. Voilà qui est tout de même très dommage, notamment pour les blogueurs qui s'intéressent au graphisme à destination du web...

lundi, 26 janvier 2009

La "Gimp Attitude", c'est créer en liberté ! (Chapitre I)

A plusieurs reprises, j'ai évoqué mon activité amatrice de webmestre. La passion du web m'est venue en 1999, lorsque dans mon activité professionnelle, ma chef m'a obligée à créer en 15 jours un ensemble de pages sur une exposition en l'absence la collègue qui était censée le faire. Le logiciel de création "Wywiwyg" Frontpage (Microsoft) m'ayant déplu, j'ai choisi d'apprendre le HTML pour coder "à la main" et avoir toute liberté dans la création de pages. A partir de là, je me suis mise à construire toute sorte de pages dans le domaine privé, plus ou moins bien ficelées (on peut en voir un exemple dans ma note A l'époque, on faisait du web sans casque... Soyez indulgents !)

Conjointement, j’ai commencé à me passionner pour l’image numérique… Mon premier outil : Paint Shop Pro, la version 3.1, encore minimaliste mais qui n’avait rien de l’usine à gaz que ce logiciel devait devenir par la suite. Les possibilités pouvaient sembler ridicules, mais utiliser un logiciel très simple, adapté à son niveau, permet d’acquérir des bases solides bien utiles quand on passe sur un logiciel plus perfectionné : qu’on se le dise !

C’est quand j’ai découvert la capacité des masques et l’existence des calques que j’ai commencé à chercher un outil plus perfectionnés… J'en ai acheté un paquet, à vils pris avec des revues d'informatique ou les "Presqu'Offerts" qui revandaient les vieux coucous pour six sous. J'en ai téléchargé, libres d'utilisation ou shareware. J'ai même tenté d'installer un Photoshop piraté (je n'avais pas alors de eprincipes aussi fermement établis sur ce genre de chose), qui - heureusement ! - n'a jamais voulu démarrer.

Mes premiers contacts avec Gimp ont été pour le moins chaotiques. Mon informaticien-geek de mari, qui en avait entendu parler, m'avait encouragé à l'installer, mais j'ai été à l'époque rebutée par les fenêtres multiples qui envahissaient l'écran, et puis, surtout ! par le curseur qui pointait vers la droite au lieu de pointer vers la gauche...

Après avoir bidouillé quelque temps à l'aide de Ulead PhotoImpact et de UltimateFX, j'ai fini par revenir vers Gimp (The Gimp comme on disait alors...). En 2002, à la naissance de mon plus jeune fils, j'ai profité de mon congé de maternité pour faire des gammes en graphisme 2D et 3D, à grands coups de tutoriaux que je suivaitsaveuglément... Cette, les choses m'ont semblé plus faciles, presque "coulant de source"...

Je me suis alors mise à reproduire toute une série d'images : boutons, puces... J'ai fini par rédiger mon premier tuto et le mettre sur une page web, hébergée sur le serveur d'un ami. Il est toujours visible dans sa présentation d'origine. J'avais à cette époque fait un choix étrange... Celui d'une couleur que j'estimais peu exploitée sur le web : le violet ! Choix audacieux s'il en est, tant cette couleur est mal aimée... des hommes essentiellement !

Ce site fut le tout premier Gimp Attitude. Suite au prochain épisode ;).

 

wilmattitude200.jpg

 

 

vendredi, 16 mai 2008

VIB alternatifs : le retour de la revanche

Revenons à notre club des VIB alternatifs, les "Very Insignifiant blogueurs"... Voici la petite bannière destinée à figurer dans des menus latéraux.  

627797853.2.gif

Si des blogueurs de passage veulent se joindre à notre mouvement inutile et sans prétention (sait-on jamais), ils peuvent bien sûr profiter de cette bannière et même demander une version d'une autre couleur si elle va mieux avec le peinture de leurs murs ! 

Même si nous ne sommes que deux, nous seront déjà une foule ! 

   

21:16 Publié dans Sur le fil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : internet, blog, graphisme

dimanche, 02 mars 2008

La vecto pour les nuls

Vec… quoi ?

 Depuis que j'ai commencé à m'intéresser au dessin vectoriel, je me suis aperçue que cette notion n’était pas si largement connue que le fait de vivre le nez dans le graphisme numérique pouvait me porter à le croire.

 En bref, il existe deux type d’images numériques : les images « matricielles » et les images « vectorielles ». Les images matricielles ou « image en mode point », plus connues sous le terme anglais de « bitmap », sont similaires à une tapisserie ou un canevas : elles sont définies par des points de couleurs. C’est le cas des photos numériques, des peintures virtuelles, bref, de l’immense majorité des images qui traînent sur les ordinateurs privés et le web. Plus il y a de points et plus les couleurs de ces points sont nombreuses, meilleure est la qualité de l'image.

Les images vectorielles fonctionnent de façon différente. Elles sont composées d’objets géométriques (polygones, formes complexes, courbes, traits) définis par des formules mathématiques recalculées par l’ordinateur à chaque visualisation. Quel est l’intérêt ? Ce style d’image, contrairement aux images matricielles, peut être rapetissé mais aussi agrandi à l’infini sans perte de qualité. Néanmoins, ce type de dessin ne permet pas de subtiles transitions de couleurs : il est plus adaptés aux dessins au trait ou stylisés, comme les logo.

 Et les courbes dans tout ça ?

L’outil le plus puissant de création des dessins vectoriel s’appelle la « courbe de Bézier ». Non pas du nom de la ville, mais de celui d’un français de génie, Pierre Bézier. C’est dans les années 60 (il n’y a donc pas si longtemps à l’échelle de notre histoire…) que cet ingénieur chez Renault a trouvé le moyen de définir des courbes grâce à des points de contrôle, sans forcément avoir à entrer des équations compliquées. Quand on bouge ces points, la courbe se déforme.

Je ne rentrerai pas dans des explications compliquées que je ne suis pas sûre de comprendre moi même. Tous les logiciels de dessin vectoriel dignes de ce nom intègrent l'outil dérivé de cette découverte. En bref, une forme est définie par une succession de point et les segments de courbes que ces points relient. On peut définir si à l’endroit du point, la courbe est arrondie ou brisée, et grâce à deux petites « poignées » qui apparaissent de part et d’autre du point. Cette capture d’écran du logiciel Inkscape montre clairement comment s’utilise cette fonctionnalité.

Si vous voulez en savoir plus sur Pierre Bézier (et sur la façon dont les idées géniales sont reçues en France…), allez faire un tour sur le site de Régis Le Boite

Des monts et des plaines

Il y a deux façons de vectoriser : celle qui semble la plus simple consiste à transformer une image matricielle en image vectorielle. Le logiciel détermine les zones de couleur et les transforme en formes géométriques superposées. Pour un dessin trop complexe, c’est vite lourd et pas forcément très harmonieux. La seconde, c’est de dessiner, sois ex-nihilo, soit sur l’appui d’un dessin scanné, chaque courbe à la main, en employant les formes géométriques et les courbes de Bézier. Plus long, mais plus satisfaisant. 

Il suffit juste de comprendre que moins il y a de points, plus la courbe est belle. On lisse, on modèle, on s’approche par approximation de la perfection… Il y a un aspect presque sensuel dans le travail de la courbe.  

 

1914391729.jpg

 

J’espère que ces explications vous auront un peu éclairés !

jeudi, 28 février 2008

Brune et bleue

Voilà, j'ai retouché mon logo qui est ici dans sa version définitive ! Vectoriser Lejy prendra plus de temps.

 

86927562.png

 
 Je pense l'intégrer à deux graphismes différents, un brun et l'autre bleu. Avec, comme d'habitude, introduction d'un sélecteur de styles. Voici, d'ailleurs, à quoi le site est susceptible de ressembler :
 
 
1643572272.jpg
 

 Ce n'est qu'un crayonné, le résultat final risque d'être très différent. En fait, je fais rarement une maquette statique complète. Je dessine à la main, puis je crée les éléments graphiques sur Gimp et je les mets directement en place grâce à la feuille de style.

 Une chose est sûre, il y a encore du boulot...