Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 août 2010

Jeu des cinq tags : 16 août 2010, 23 h

Cela faisait un temps... respectable que je ne m'étais pas livrée à ce jeu un peu gamin et badin - ou même mesquin ? Car soyons réalistes : quelle personne dotée d'un tant soit peu de maturité et douée d'une once (minimale) de bon goût oserait se moquer ouvertement des redondances thématiques de nos contemporains, qui ont un don certain pour penser à la même chose, tous à la fois ?

Ce qui me surprend le plus, au premier abord, dans les mots du jour, c'est de voir que le tag dominant, qui a su appliquer les principes darwinistes sur ses concurrents, est... littérature. Surprenant : pour une fois, un de mes tags constants depuis plus de six mois appartient au domaine du populaire (sens positif du terme - mieux vaut préciser car même en dépit de mon niveau d'étude parait-il élevé, je peine parfois à trouver un sens aux articles ainsi tagués...)

Mais je triche, il faut que je m'astreigne à mes propres règles dans la poursuite de ce petit morceau de littérature héroïque. Nos contemporains ont profité de leurs vacances pour lire mais aussi, de toute évidence, prendre des photos. Je me demande parfois si la boîte à image n'est pas, en cette époque où les mots font défaut, le meilleur moyen de se vanter de tout ce qu'on a fait plus loin, mieux que les autres. J'ai envie de publier mes clichés de flaques d'eau... Je doute que les instances autorisées puissent voir que le ciel se reflétait dedans.

Même si à mes yeux, mes flaques sont plus porteuses de message que n'importe quel discours. Il faut dire que cela fait longtemps que je suis la politique d'une oreille distraite - et qu'entre le foot et les reportages sur le Ramadan, je peine à saisir des bribes de sens. Peut-être que je n'en ai pas envie, et que comme le foot me rebute et le Ramadan ne me concerne pas, rien ne peut retenir mon oreille distraite sur les points importants.

Autrement dit, je ne suis pas une bonne citoyenne. Je ne l'ai jamais été. D'ailleurs, comme j'en fournis largement la preuve sur ce blog, je suis un individu louche - même pas une rebelle conformiste comme notre société les adore. Ce n'est pas nouveau.

 

5mots.jpg