Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 juillet 2010

Les blogs à succès : petite réflexion franche

Parfois, il m'arrive d'aller voir les blogs les plus commentés ou les plus fréquentés, autant parce que je ne veux pas être considérée comme encore plus décalée que je ne le suis en réalité... enfin, bref, je ne veux pas mourir idiote et j'essaie de comprendre, voire d'apprécier. Mais mes raisonnements profonds doivent vraiment comporter une composante anormale car décidément... je n'adhère pas.

Certains de ces blogs reposent sur une sorte de prestation de service : du style "nous avons testé pour vous..." ou "j'ai trouvé tel produit ou article de mode à tel endroit à tel prix". Je ne doute pas de leur utilité pour une frange de la population dont la fibre consumériste est plus rationnelle que la mienne : je suis principalement une acheteuse locale et opportuniste. Mis à part pour les ordinateurs et le matériel technique en général (mon côté Geekette sans doute...), ma durée de réflexion avant de me lancer dans un achat ne dépasse pas deux minutes - et encore, c'est souvent parce que je dois choisir entre deux couleurs.

D'autres blogs se donnent pour but de retransmettre l'information, sans pour autant l'éclairer par un avis personnel. J'ai peine à croire que ces diffusions tous azimuts permettent une meilleure information du public... Elles provoquent plutôt, à mon avis, un effet de "bruit" (c'est à dire  l'irruption d'une masse de données trop dense pour qu'on puisse y trouver l'information pertinente) mais là encore, mais il y a une position idéologique qui en vaut une autre.

(Cependant, je trouverai toujours que le concept de "blog thématique" est un peu une trahison au concept même du blog - il devient le support d'un site web dynamique parce que le blogueur n'a pas les connaissances techniques ou pas l'envie de plonger les mains dans le code d'un véritable site web. Je soufflerais bien "CMS, CMS..." mais je pourrais tout autant parler tibétain.)

Enfin, il y a les blogs personnels, où d'autres blogueurs et blogueuses "lambda" étalement leur vie et leurs réflexions sur tous les sujets qui leur traversent l'esprit. Ce sont - en théorie - des blogs selon mon coeur : ils abordent tout, n'importe quoi, même les éléments les plus mineurs d'une vie, ils sont bien écrits... mais quand je les parcours, je ne leur trouve pas forcément un intérêt qui justifie une telle effervescence. Parce que franchement, il y en a tant d'autres, tout aussi intéressants, qui ne rencontrent pas un tel succès Ce serait malhonnête de ne pas reconnaître que je me pose LA question : pourquoi eux et pas moi ?

La réponse tient, à mon avis à deux phénomènes.

Le premier : leur côté consensuel (si j'étais aussi peste que je prétends l'être, je dirais "conformiste"). Ils traitent d'un quotidien qui parle à la majorité de leurs lecteurs. Leurs rédacteurs ne se baladent pas costumés lors des conventions, n'écrivent pas science-fiction et ne se demandent pas à longueur de lignes pourquoi ils se sentent aussi décalés face au reste de l'humanité que s'ils descendaient de Mars...

Le second :  de toute évidence, leur capacité à se bâtir un réseau relationnel, sans doute parce qu'ils savent commenter les autres et dire juste ce qu'il faut pour susciter leur intérêt.  Ils parviennent à enrichir les rangs de leurs visiteurs / commentateurs avec une calme assurance, à les garder toujours aussi présents et actifs.

Le fait que je ne parvienne à m'intéresser qu'à un tout petit nombre de blogs devrait me rendre moins amère sur le fait que peu de gens s'intéressent au mien - c'est un juste retour des choses ! Si les aspirations de ces blogueurs me sont aussi étrangères, pas étonnant qu'ils ne trouvent pas le moindre intérêt à mes divagations. Et cependant, je ne parviens pas à croire que ces personnes sont intégralement définies par leurs écrits et que je n'aimerais pas les fréquenter en tant que personnes.

Attention ! Je ne tiens pas un blog pour être au centre des choses - je ne l'ai jamais été de façon positive, de toute façon. A la suite de la seule de mes initiatives qui ait rencontré un écho minime dans le blogosphère, j'ai découvert sur d'autre blogs des critiques à mon encontre - en tant que personne et blogueuse, que leur auteur n'avait même pas eu le courage de me notifier directement. J'en garde un peu de rancune et un rien d'amertume.

Mais depuis, rien de ce que j'ai pu faire ou dire n'a suscité le moindre écho et cela m'offre une certaine liberté de dire ce que personne n'ose dire, de critiquer ce qu'il n'est pas consensuel de critiquer dans le microcosme. Je me demande si les auteurs de ces blogs "à succès" peuvent se permettre tant de liberté. Car même ceux qui se veulent anti-conformistes le sont de façon... conformiste, comme nombre de soit-disant rebelles et d'adolescents en recherche de reconnaissance. Je n'ai pas à conserver à tout prix une image qui n'est peut-être pas tout à fait la mienne. Toute liberté a un prix. Et même si je n'ai pas vraiment le choix, j'aurais tort de ne pas reconnaître cet avantage.

12:48 Publié dans Sur le fil | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : internet, blogs, blog, succès